Presse

Quel guitariste, ce Matthieu Morand est tout bonnement impressionnant. Technique hallucinante, passages acoustiques, lyriques, agressifs, etc.
Philippe Lageat - ROCK HARD

Parlons un peu du maître à penser, Matthieu Morand, éclaboussant de son grand talent ce bijou du Metal progressif par son organe frénétique, chaud, éraillé, éclectique et surpuissant, apportant également de superbes lignes de guitare complexes, ultra techniques, rayonnantes d'une noirceur intersidérale avec un savoir faire certain dans l'écriture des chansons.
HEAVY SOUND

Mention spéciale pour le guitariste Matthieu Morand qui signe une performance extraordinaire. Son jeu de guitare est aussi très riche et technique ; une technique remarquable lui permettant de passer d'un style à l'autre avec une grande aisance.
Yath - MUSIC WAVES

Matthieu Morand, le guitariste caméléon aux multiples projets est un instrumentiste qui passe sans sourciller et avec un égal bonheur du black metal au hardcore en passant par le heavy symphonique ou le métal progressif, preuve d'un grand éclectisme et surtout d'une belle compétence guitaristique. En véritable maître de cérémonie, c'est lui qui insuffle à chaque morceau sa couleur et son style, et contribue à la richesse musicale.
FRANCE METAL MUSEUM

Les passages heavy, classiques, acoustiques et folk se succèdent avec classe mettant en évidence le talent de composition de Matthieu Morand. Les ambiances sont très évocatrices, épiques par moment, féeriques à d'autre, fil conducteur d'une musique riche en rebondissements.
Eliphas - GUTS OF DARKNESS

Le travail de composition est remarquable pour une recherche de musicalité de tous les instants. Une belle réussite qui confirme le talent de Matthieu Morand.
NOISE WEB

Difficile de faire plus pléthorique et qualitatif au niveau de la scène française, c'est un véritable tour de force qu'a réalisé Matthieu Morand et l'on se doit de l'en féliciter !
KAOSGUARDS

On savait Matthieu Morand musicalement doué et il le confirme encore sur cet album avec des lignes de guitares particulièrement subtiles et remarquables.
Marie-Christine Josa - ODYMETAL

Jamais Matthieu Morand n'aura aussi soigné ses compositions. Alambiquée, la musique pose subtilement des jalons mélodiques qui flirtent par moment avec le jazz, le prog et le classique… quelque part entre technicité rare et efficacité diabolique.
NAWAKPOSSE




La complicité des musiciens donne un rouleau compresseur qui laisse exploser la guitare prenante de Matthieu avec ses riffs imparables résolument rock.
FRENCH METAL

« En Passant par le Monde » avec sa cohérence thématique et la profondeur de son propos, laisse bien augurer du devenir d'un groupe taillé pour les expéditions sans retour dans les abîmes de nos déliquescences.
François Alvarez / MUSIC STORY

Un son brut et jouissif. Voilà comment les auditeurs pourraient définir cet album. En l'écoutant on ressent un amour pour la musique et les textes. Les riffs sont simples et mélodieux, les paroles sont issues de la littérature et le tout s'appose à la société d'aujourd'hui.
PARADIS CULTUREL

Que ce soit par l'efficacité nerveuse qui par la même occasion se permet de venir injecter un groove presque rock'n'roll sur les solis de grattes, par le groove cette fois ci un peu plus funky mené par une basse excellente ainsi que son côté un peu old school, par le côté burné et quasi southern rock on se plait à écouter cet album et on en redemande.
YARGLA

Conscient que c'est en brassant les styles que la musique parvient à gagner en originalité, La Horde ne renonce à aucune voix off, à aucun break qui nous emmène parfois du côté du hip hop, et c'est à l'arrivée un ouvrage franc et massif mais en même temps frais, moderne et convaincant.
Fred Delforge / ZICAZINE

Leur force de frappe me désarçonne sur des riffs taillés pour la guerre aux grooves prépondérants. Les rythmiques sont impeccables et rudement efficaces sur fond de thrash et de funk avec de bien belles embardées très seventies.
ZIKANNUAIRE

Cet opus, il faut bien le reconnaître, est la grosse découverte du premier trimestre 2011. Matthieu Morand s'en donne vraiment à cœur joie sur l'album et nous offre de véritables moments de bravoure à l'image de ce solo sur "Genesis", de celui effréné de "Human God ?"
NIGHTFALL IN METAL EARTH

On se laisse facilement happer par ces solos inspirés, toujours mélodiques où la patte Elvaron se fait sentir. Précision, dextérité mais musicalité. Un excellent cocktail !
UNDERGROUND INVESTIGATION

Les orchestrations sont de toute beauté, imprègnent la base metal de la musique sans l'asphyxier, et justifient de beaucoup la réussite – car c'en est une – de "Majestic 12: Open Files".
KAOSGUARDS

Beaucoup de groupes ne peuvent se vanter avec une carrière beaucoup plus longue d'avoir un album de cette trempe dans sa discographie alors que Symakya y arrive dès son premier essai. Remarquable. Le meilleur album étiqueté Power que j'ai entendu depuis forts longtemps. Simplement, une performance... Extra-terrestre.
U-ZINE

En écoutant plus en détail, on se rend compte du travail pharaonique réalisé par le trio, en particulier son guitariste Matthieu Morand, compositeur des parties de guitares, de basses, et des orchestrations. Vous l'aurez compris, on a affaire ici à des gaillards qui connaissent la musique, et qui ont du talent à revendre.
PAVILLON 666

La part belle est faite à la richesse harmonique, et ce ne sont pas les séquences symphoniques avares de sobriété qui me feront mentir, mais en l'occurrence tous ces ajouts apportent une aura épique du plus bel effet.
PROGRESIVE AREA

Le côté mystique est retranscrit dans une musique des plus efficaces. Symakya nous propose tout au long de ce voyage temporel une escapade musicale variée et attrayante, le tout dominé par un fond de metal symphonique.
SEIGNEURS DU METAL

Sans jamais relâcher le rythme, sans coups de mou, Symakya et son Majestic 12 : Open Files nous tiennent en haleine pendant près de soixante-dix minutes. Un groupe qui a de l'avenir devant lui s'il continue sur la voie empruntée avec ce très bon premier album !
AUX PORTES DU MÉTAL

Majestic 12: Open Files is a wonderful debut that should be a delight for every fan of epic melodic power and symphonic metal.
DISAGREEMENT

Symakya a fait fort avec cet album, et a su trouver le bon mélange pour se créer son propre son loin des clichés du power. Chaque titre est marquant, chaque refrain entraînant. Les ambiances qui se dégagent des titres sont uniques.
SOILCHRONICLES

Des compositions inspirées aux textes travaillés, un métal de haute volée avec des orchestrations majestueuses et un gros son, confèrent à ce "Majestic 12 : Open files" une qualité telle qu'il peut tout simplement aspirer à figurer parmi les meilleurs albums de 2011 dans le style.
FRANCE METAL MUSEUM

Supervision : Code 1945, Human God? et Messengers of the Verb sont de vrais morceaux de bravoures aux ambiances variées, aux riffs à la fois lourds et puissants, aux lignes de chant capables de faire vibrer n'importe qui.
HEAVYLAW

"Human God ?" est divinement interprété et le final instrumental, "Disconnected : End Of Process", est de toute beauté avec ce côté B.O. de film.
HEAVYSOUND

Symakya signe un premier opus plein de promesses avec des titres irrésistibles.
INFERNAL DMONS

Les atmosphères déployées sont uniques, dans lequel on imagine facilement là où Symakya cherche à nous emmener, et cela donne un cachet, une véritable personnalité aux trois musiciens qui ont réussis à bâtir cette solidité et cette musicalité de grande envergure.
LA GROSSE RADIO

Matthieu guitariste/bassiste mais surtout arrangeur et compositeur a su définir un bel écrin musical quand au jeu de batterie de Thomas Das Neves, il est dans la lignée de cette musique oscillant entre technique (les amateurs de cuivres et de double pédale vont pleurer) et retenue. Avec ce Majestic 12: open files Symakya s'offre une entrée en matière remarquable.
SPIRIT OF METAL

10 titres d'un feeling surnaturel et d'une complexité jouissive. Mélodique, Technique, entrainant et puissamment exécuté... chapeau bas !
LE CHANT DU GRILLON

Majestic 12 tient avant tout par sa structure d'ensemble et sa qualité à la fois de composition, d'exécution et d'enregistrement. Les trois frisent l'excellence. Et cet album sera sans contestation aucune l'un de ceux qu'il faudra retenir dans sa catégorie en 2011 voire pour une période plus importante.
LES IMMORTELS

Le groupe construit patiemment ses morceaux, les ambiances et les rythmes varient tout en restant très mélodique. Saluons la prestation de Kevin Kazek qui assure avec talent ses parties vocales et insuffle une âme à chaque nouvelle composition.
METAL CHRONIQUE

Rares sont les groupes français pouvant se permettre de sortir un 1er album d'une telle qualité.
METAL HEART

A la technique sans faille, Majestic 12: Open files allie puissance, mélodie, énergie et séquences orchestrales pour un réalisme des plus saisissants. L'alternance des moments calmes, des envolées lyriques, et des temps speed fait montre d'une personnalité multiple qui pourra du coup complaire un grand nombre de fans des genres symphonique, mélodique et de power metal.
METAL INTEGRAL

Un rendu digne d'un orchestre au grand complet qui renforce d'autant plus le côté symphonique de la musique. On sent que le combo a soigné ses efforts afin de nous offrir un disque de grande qualité.

METAL SICKNESS

Elvaron insuffle enfin une véritable émotion à ses titres, un feeling palpable qu'il doit encore beaucoup à cette touche thrash old school propre à Megadeth ou Overkill mais qui fait montre d'une démonstration instrumentale tranchante Elvaron possède de nombreux arguments convaincants qui devrait venir titiller le conformisme que l'on associe souvent à juste titre à la scène progressive française.
XTRACKS

Cette fois-ci, l'album Gravitation Control System nous emmènent à un niveau encore supérieur, vraiment international, dans la lignée des Dream Theater, Symphony X et autre Shadows Gallery ; du pur prog metal à la fois technique et hautement mélodique.
ULTRAROCK

Les musiciens connaissent visiblement bien leurs instruments et offrent des plans efficaces et originaux. Applaudissons notamment le guitariste qui est particulièrement inventif et qui parvient à scotcher net l'auditeur par la variété de ce qu'il propose comme sur la chanson « From Dream to Reality » où riffs saisissants, soli et mêmes guitares faisant office d'effet sonore se côtoient.
PAVILLON 666

With Gravitation Control System you'll be able to listen to an album of Epic Progressive Metal without any feeling of elitism.
METAL STORM

Evoluant dans des morceaux très élaborés et magnifiquement arrangés, Elvaron se risque à mettre en avant énormément de feeling tout en gardant sa maîtrise technique intacte. […] ici tout est parfaitement agencé au fil des compositions et démontre l'énorme maturité d'Elvaron qui a réussi à trouver sa voie au sein du métal progressif. Pour son quatrième album, le combo a su allier maturité, personnalité, feeling et technique. Qui dit mieux ?
METAL SICKNESS

On y retrouve ce qui a fait la réputation de cet excellent groupe français de Metal Progressif à savoir un guitariste hors-pair, j'ai nommé Matt (Matthieu Morand), l'âme du groupe, des compos très fouillées et une alternance agressivité et ambiances plus légères. Voilà donc un CD qui réaffirme la valeur d'un groupe qui ne manque pas d'inventivité, de talent et de génie.
LES ACCROS DU METAL

Le travail de composition et les arrangements sont magnifiques. Le travail des guitares et des claviers laisse pantois, nous montrant qu'Elvaron n'a rien à envier à des groupes tels que Shadow Gallery. […] Côté production, rien à redire, comme pour la pochette, suffisamment explicite pour mettre en valeur les thèmes de science-fiction abordés sur cet album.
LE FANTASTIQUE

Un album gorgé de rock ‘n roll et de groove. Gravitation Control System est une usine à tubes : de «Inside the machine» planant à souhait, « Living In The Anthill » armé au niveau mélodique en passant par le bluffant «Losing Control », sans oublier le furieux « Gravitation Control System » qui sont appuyés par des solos de guitares dévastateurs. La nouvelle production est servie par des capacités techniques incontestables du quartet qui a mieux que jamais su mettre à profit son savoir-faire dans un disque aux sonorités carrées et assassines.
KAOSGUARDS

Elvaron truly stand out as a revelation, firmly grounded in the thrash genre, but never closing their eyes to the more refined styles like prog, jazz and classical music. Gravitation Control System is a huge step forward for Elvaron, and one of the best European prog metal albums in a very long time.
DISAGREEMENT

Le metal progressif d'Elvaron est appréciable immédiatement et certains thèmes, pour être simples sont superbes… On pensera à « From Dream to Reality » et « Losing Control », morceau le plus complexe de l'album, parfaitement exécuté apportant une touche technique à la galette dans la plus parfaite lignée d'un Dream Theater.
ANTITHETIK

Une musique totalement surprenante et réellement bien inspirée, les ambiances sont magiques, grâce à des segments de chansons alternés entre des passages hyper rapides, black et symphonique et d'autres nettement plus planants. Les atmosphères, sont sublimes, les morceaux sont excellents.
FRENCH METAL

Akroma brilliantly blend the more harsh and grim aspects of traditional black metal with a variety of other styles: neo-classical, thrash, and power metal. The songs have a very cinematic quality to them, as would be necessary to properly illustrate an epic story such as this.
HARDROCK HAVEN

Une chose est sûre, Akroma est unique. Ce projet est tout simplement un ovni de la planète black française avec un talent fou et nous délivre là un album somptueux tout en subtilité.
LE CHANT DU GRILLON

Akroma n'a pas perdu la qualité de ses parties instrumentales. « Les Moustiques » nous piquent par un riff aigue avant de partir dans une veine prog' idéale et bien menée. « Les Ténèbres » clôt admirablement Seth de par son génie instrumental et vocal. Quelle joute verbale divine entre le Seth à l'origine du chaos et Anubis pour un jugement final cinglant. Le groupe arrive toujours a trouvé des idées fortes et des concepts originaux tant sur le visuel, que les paroles et la musique.
LEGIONS OF THE DARK

Derrière des riffs violents ou des solos endiablés viennent se confondre des mélodies symphoniques et autres éléments orchestraux apportant une ambiance sombre et angoissante comme on pourrait en trouver chez Cradle Of Filth ou Dimmu Borgir. L'univers dans lequel nous plonge le groupe est glauque et terrorisant.
LES AUTRES MONDES

Musicalement le groupe nous sert un Black Metal Symphonique carrément dévastateur et efficace.
MAGIC FIRE MUSIC

Plein de nuances, très riche, énergique, brassant à lui seul un large éventail allant du Heavy au Prog en passant par un Black léger tirant légèrement vers le sympho. Un album riche donc, et bien composé avec des morceaux couillus.
METALCHRONIQUES

Akroma va se jeter à corps perdu dans son concept en distillant allègrement au fil de ses compositions théâtrales de nombreux aspects attractifs allant du black symphonique au thrash tout en passant par le heavy et même par le progressif. "Seth" s'avère être un album superbement ficelé en terme d'écriture, de constructions de morceaux et d'arrangements. Akroma possède un énorme potentiel musical et que ses différents concepts révèlent un travail de recherche indéniable.
METAL SICKNESS

En effet, Akroma développe un univers qui lui est personnel. Si certains passages sont menés par des blast beats furieux, il est important de noter la prédominance des mélodies tout du long. Les constructions sont souvent complexes, des breaks assassins se tapissent dans l'ombre, prêts à intervenir aux moments les plus opportuns. L'ombre croise constamment la lumière. Comment ne pas rester insensible à ce chant féminin angélique qui se pose comme une main aimante pour une caresse sensuelle avant que des lames vous traversent le corps quand la musique s'emballe, quand le black metal reprend ses droits avec une arrogance dévastatrice ? Tout du long on se retrouve avec des séquences tendues, où le mal peut surgir de n'importe où ou, à contrario, s'effacer sans demander son reste. Une bien belle offrande pour les arts obscurs, un disque plaisant et puissant, qui pourrait bien vous séduire de part son originalité.
METALSHIP

On passe de passages théâtraux parlés à des accalmies progressives ou des accélérations black métal haineuses qui construisent une fresque de toute beauté. Akroma nous offre une œuvre raffinée et étincelante, c'est pour moi un véritable coup de cœur pour ce groupe qui possède une réelle identité et qui propose un disque intéressant et bien construit !!! A se procurer de toute urgence !
NAWAKPOSSE

Aussi variée que cohérente, profitant d'une ensorceleuse touche progressive et des aérations lyriques du concept conducteur l'œuvre est une véritable démonstration de composition calibrée et inspirée ; au delà même de leur Black Symphonique parfaitement maîtrisé, c'est un Testament ultime du Metal Epique que nous offre ici AkromA.
ROCKENFOLIE

Jeux de guitares insidieux et dépravés, coups de « turbo » déjantés ; et plages plus ambiantes ciselées. L'effet ressenti se figeant dans une sorte de ressac visant à vous soumettre. L'aspect mélodique se voudra cependant toujours particulièrement présent que l'on flâne dans une plage plus calme, ou que l'on soit en pleine malédiction explosive. Et ce de par les lignes organiques apposées à bon escient, les lead guitars entrainantes ou acoustiques et soli de bonnes factures, les convulsions rythmiques et les diversités des chants. Un cachet, un sceau, une marque de fabrique engendrant une unicité faisant défaut à tant de combos actuels de la planète Metal. Laissez-vous conquérir par toutes ces malédictions qui s'avèrent sans temps faibles et toutes nimbées de sensations malsaines.
SOIL CHRONICLES

Un style limite non identifiable qui propulse l'univers d'Akroma dans une autre dimension complètement déjantée prouvant que c'est aussi une affaire de musiciens passés maîtres dans l'art des contrastes. Ici il s'agit bien de performance, Akroma ne manque pas de potentiel, j'ai réellement pris mon pied sur ces atmosphères éthérée et la diversité des styles très controversés dans ces compositions qui sont la preuve que les OVNIS existent.
ZONE X'PRESS METAL MAG

As the main man behind Akroma is Matthieu Morand from French prog metal band Elvaron, it's not a too big surprise that the album has become such a diverse masterpiece of contemporary metal.
DISAGREEMENT

Akroma propose un black metal très mélodique avec de multiples arrangements symphoniques, des guitares aux sonorités heavy metal et une identité assez progressive du fait des structures complexes et du boulot énorme exécuté par Matt sur chaque composition.
HEAVY METAL UNIVERSE

Matthieu Morand leader du groupe de prog Nancéien Elvaron est à l'origine de ce projet ambitieux, et il n'a pas hésité à s'entourer de la fine fleur montante du metal hexagonale sur certain titres. Bref, ce projet est une réussite car il a su marier, passion, originalité, et talent.
HEAVYNATION

Les bases sont black metal mais il est trop réducteur de les enfermés dans un seul style de musique tellement celle-ci est riche et variée. Cet album est tout simplement magnifique. Je rêvais d'un album de metal intelligent mêlant violence, mélodie et douceur, AkromA l'a fait !
LE CHANT DU GRILLON

La production est excellente, les arrangements superbes, et il est impossible de ressortir un morceau du lot, tant ces sept chansons tissent une trame étroite et fine qui transporte l'auditeur dans un monde étrange et inquiétant.
LE FANTASTIQUE

En résumé, « Sept » présente un concept très intéressant dans lequel les petits mordus de l'analyse pourront se faire plaisir. Le mélange des genres rend si bien qu'on pourrait inventer un style pour le qualifier.
LEGIONS OF THE DARK

En définitive, "Sept" est une véritable petite tuerie superbement construite et bien amenée pour un album concept. Loin des clichés chiants auxquels on pouvait s'attendre, Akroma a su éviter tous les pièges et délivrer un produit à la fois brut et subtil qui ravira pas mal de monde.
METAL SICKNESS

Attention, nous avons là entre les mains un des albums les plus aboutis et les plus recherchés que nous ayons eu l'occasion d'écouter ces derniers temps. Issu d'une idée qui a germée en 2003 « 7 » exprime en 7 morceaux de 7 minutes chacun des 7 péchés capitaux.
METALLAND

Dire que les compos sont riches et travaillées est un euphémisme. Cet album est un véritable travail d'orfèvre, alliant brutalité black aux ambiances symphoniques, avec une multitude de breaks, d'arrangements réussis comme certains placements d'éléments électroniques ici ou là. Un véritable chef d'œuvre à ne surtout pas manquer !
PAVILLON 666

Akroma nous livre ici un ultime recueil témoignant des affres et vices de la justice actuelle, avec une maîtrise musicale de qualité, comme la BO maladive d'un film noir... Il ne vous reste plus qu'à plonger corps et âme dans cet univers ou finir damner à tout jamais...
PLANET METAL

La maîtrise technique est belle et bien là, à commencer par le maître à penser du groupe Matthieu Morand qui en plus d'être un excellent chanteur est aussi un super guitariste et songwriter… Pour ne rien gâcher le son est énorme et fait honneur au travail colossal de Elvaron. Voilà donc ce disque est devenu l'un de mes disques prog de chevet, une bombe !
SPIRIT OF METAL

Sinon, que peut-on dire pour décrire la musique d'Elvaron ? Richesse ? Variété ? Musicalité hors du commun ? Puissance ? Tous ces éléments sont réunis pour créer un métal progressif original, rappelant aussi bien Megadeth que Dream Theater en passant par le classique, le jazz et des sonorités moyenâgeuses. Le tout dans un style unique et propre, reconnaissable dès les premières mesures.
L'exemple de la suite « King Of Thylia » est la démonstration de la force du groupe, qui passe du coq à l'âne sans que l'on s'en rende compte tellement la musique du combo lorrain est enchanteresse. Pas de doute, Elvaron possède un potentiel fou, et – il faut bien l'avouer – assez rare en France.

PROGRESSIVE WAVES

Avec The Buried Crown, les français de Elvaron placent la barre très haut en terme de technique et de créativité. Le groupe se crée tout au long de l'album un véritable univers musical avec sa propre identité, son propre son. Les inspirations sont nombreuses, tant au niveau musical qu'au niveau littéraire et colorent ainsi l'album de teintes diverses, le tout formant une véritable aventure musicale riche et tortueuse. Il est bien rare de trouver des groupes qui réussissent de si belle manière à se créer un univers musical si personnel et si riche musicalement.
HEAVYLAW

Elvaron nous propose donc un metal progressif de haute volée, à la fois puissant, intense et épique où la technique des musiciens est impressionnante et n'est plus à prouver (il n'y a qu'à écouter les différents soli arborant l'album). Les 12 titres aux ambiances multiples sont absolument remarquables et se succèdent avec une fluidité exceptionnelle. Entre intermèdes instrumentaux, compositions complexes aux arrangements insoupçonnables et morceaux folk, on ne s'ennuie pas une seconde. Pour tout vous dire, les 66 minutes de l'album défilent à une vitesse folle.
NIGHTFALL IN METAL EARTH

Inventivité, complexité et ingéniosité musicale pour un metal progressif de grand talent et mu de diverses influences ne limitant pas l'accessibilité à cette musique aux simples metalleux mais à toute une communauté musicale un tant soit peu ouverte aux multiples richesses offertes par une diversité sans faille et créée avec intelligence.
METALCHRONIQUES

Le chant est dans un registre plutôt heavy, tout comme les guitares qui font un travail monstre, à la fois thrash, heavy avec des solos d'enfer. Cet opus est d'ailleurs si réussi qu'il est difficile de parler de tous les titres distinctement tant le travail fourni est large et que nous n'aurions simplement pas assez de place pour tout développer.
PAVILLON 666

Ce qui m'a le plus accroché sur « The Buried Crown », c'est sans conteste l'atmosphère dégagée par l'ensemble. Le groupe nous emmène dans un univers sombre et épique.. Le tout est puissant, gracieux et toujours mélodique, et possède également un cachet noir très plaisant. Elvaron n'a rien à envier à d'autres formations du même genre, avec des titres à la précision impeccables et aux solos qui offrent bien plus qu'une masturbation de manche.
THRASHOCORE

Voilà donc un album passionnant, talentueux d'un bout à l'autre, qu'il semble plus judicieux d'apprécier attentivement que de passer 300 heures à chroniquer tellement il peut paraître impossible de décrire ce que l'on ressent. Et laisser sa subjectivité prendre le dessus peut être un signe de la haute qualité de The Five Shires. Le but ultime restant quand même la musique, sachez donc que peu de disques de cette trempe sortent et qu'il serait dommage de na pas affûter votre curiosité.
METAL STORM

Maîtrise, créativité, technique, accélérations, puissance, mélodie fine, le tout en un !!! Les nombreux passages instrumentaux sont de toute beauté rendent hommage aux plus grands (Malmsteen, Satriani), voir franchement sidérant, le coté médiéval est parfait rendu... Elvaron est à mon sens le plus grand groupe français toutes périodes confondues. C'est pas compliqué aucune comparaison avec un album précis n'est possible, une nouvelle étoile est née dans la galaxie metal.
METAL CHRONIQUES

Atteignant des sommets d'ingéniosité dans la conception et l'orchestration de rythmiques puissantes et incisives, Elvaron impose par son talent puisant intelligemment dans les valeurs intemporelles du thrash et fleuretant habilement dans les sillons du progressif.
LES FLEURS DU MAL

Elvaron nous offre l'album de la confirmation, conjuguant plages progressives d'une intense beauté et metal furieux, puisant dans la fraîcheur de la bonne vieille NWOBHM, une inspiration ébouriffante. La claque vient de cette suite redoutable d'aisance, l'éponyme « The Five Shires », flirtant avec la demi-heure dans un bonheur insoutenable. Poursuivant les chimères d'un monde médiéval imaginaire, Elvaron évite les sentiers foulés et développe une sorte de metal progressif ultime, éclatant de charme et de vigueur.
HARD ROCK MAGAZINE